SOWATERSOWATER

Nettoyage de panneaux photovoltaïques

Explications.

Les panneaux photovoltaïques sont constitués de cellules monocristallines ou multi cristallines offrant une surface proche du verre, d’une dureté plus ou moins importante, qu’il est fortement déconseillé de rayer. Les éventuelles rayures vont réduire le rendement des panneaux et permettre aux différentes salissures ou pollutions à venir d’adhérer plus facilement.

De nombreux panneaux photovoltaïques sont dits « auto nettoyants » mais finissent par se salir au fil du temps, la pluie, à elle seule, ne parvenant pas à les nettoyer correctement. Vous le constatez d’un seul coup d’œil.

Il est un fait entendu, aujourd’hui, que des panneaux photovoltaïques sales produisent moins d’énergie. Non seulement les propriétaires de panneaux le vérifient tous les jours mais des études scientifiques ont été réalisées notamment celle du docteur Hemrich Häberlain démontrant la perte de rendement des panneaux photovoltaïques.

Il faut donc les nettoyer !

Certains produits d’entretien sont agressifs et déconseillés.

La plupart des chiffons d’essuyage ou microfibres vont rayer la surface s’ils captent, lors de l’essuyage, des micros particules minérales. Il en est de même lors de l’essuyage des panneaux avec des raclettes en caoutchouc.

Il est aussi un fait entendu, aujourd’hui, que l’eau du réseau que vous soutirerez de votre robinet sèchera en laissant des traces sur les panneaux photovoltaïques et réduira, ainsi, leur rendement.

L’eau pure s’impose donc comme le meilleur moyen de nettoyer efficacement vos panneaux photovoltaïques.

Effectivement, l’eau pure présente de nombreux avantages :

  • L’eau pure est naturellement hyperactive et, de ce fait, évite l’utilisation de produits chimiques. En ayant retrouvé son pouvoir mouillant originel, elle va se glisser dans les micros fissures invisibles à l’œil nu et décoller les fientes d’oiseaux et autres salissures vis-à-vis desquelles l’eau du réseau ou l’eau de pluie est quasi impuissante. La molécule H2O va s’agréger à tout ce qu’elle va trouver sur son passage et exercer un pouvoir nettoyant assez proche d’un détergent. Si, de plus, vous réchauffez l’eau pure, la chaleur lui conférera un pouvoir dégraissant supérieur, mias la plupart des professionnels n’en font rien.
  • Sans minerais ni métaux dissous, elle sèche sans laisser de traces, évitant ainsi, une opération d’essuyage toujours trop longue et trop coûteuse. Le nettoyage se fait donc rapidement, en une seule opération.
  • Pulvérisée en quantité suffisante sur une brosse qui va frotter sans agresser, le résultat sera remarquable.
  • Il faudra moins d’eau pour nettoyer chaque m².
  • Si, de surcroit, cette brosse est cylindrique et mécanisée, l’effort de l’opérateur sera moindre, la vitesse de travail sera accrue et le résultat sera optimisé.
  • Enfin, aussi incroyable que cela puisse paraître au commun des mortels, l’eau pure est un isolant électrique. Lorsque vous l’utilisez pour nettoyer vos panneaux photovoltaïques, elle neutralise la charge électro-statique qui entoure vos panneaux et qui facilite l’accrochage des poussières et salissures. Les premières pluies qui succèdent au nettoyage deviennent plus nettoyantes et le bénéfice que vous allez en retirer sera d’espacer vos opérations de nettoyage.

Combien de fois par an dois-je nettoyer mes panneaux photovoltaïques ?

La période la plus fructueuse est celle de fin mars à fin octobre. Le premier nettoyage qui s’impose est donc celui du début du printemps.

Les grosses installations vont être nettoyées une deuxième fois vers la fin de juillet pour finir la saison de production dans les meilleures conditions.

Il y aura, dans certaines situations exceptionnelles, des nettoyages ponctuels après des évènements déclencheurs occasionnels : pluies du Sahara chargée de sable, période de labours secs, fientes d’oiseaux…

En conclusion, il sera profitable pour vous, de nettoyer vos panneaux photovoltaïques 1 à 2 fois par an.

Brosse manuelle, brosse rotative mécanisée ou robot ?? Que dois-je utiliser ?

La réponse va relever tout simplement du bon sens.

Dans tous les cas, quel que soit votre choix, vous aurez toujours à mettre en place le circuit d’alimentation d’eau.

Si vous avez moins de 200m² à nettoyer et que c’est une opération occasionnelle, votre choix se portera naturellement vers la brosse manuelle que vous prendrez en 27cm, 40cm ou 60cm. Attention, une brosse très grande va vous demander plus d’effort. Les professionnels estiment le rendement d’un opérateur nettoyant toute la journée avec une brosse manuelle à 80 m² par heure.

Les brosses cylindriques mécanisées que vous trouverez sur le marché, sont, pour les plus robustes, alimentées en 24 volts. Leur vitesse de rotation varie de 200 à 400 tours par minute. Plus elle tournera vite et plus vous gagnerez du temps. Le rendement estimé est de l’ordre de 200 m² par heure et la facilité de manipulation de ces brosses est très grande. Elles éviteront de nombreuses tendinites. Leur coût global est de 2 000 à 3 000 €. Celles équipées de carter anti éclaboussures sont préférables pour éviter de resalir les surfaces déjà nettoyées. De plus, les professionnels se doivent de laisser des surfaces impeccables. Leur utilisation se justifie pour les professionnels, de toute évidence, ou bien pour des propriétaires d’installations moyennes. Les propriétaires acquéreurs ont souvent autour de 1500 m² sur plusieurs toitures. Certains arrivent à mutualiser leur investissement avec un ou deux voisins ayant le même type d’installation. L’utilisation de ces brosses mécanisées demandera, par rapport aux brosses manuelles, la mise en place d’une alimentation électrique via un convertisseur ou une batterie ce qui prendra 10’ à 15’ de plus. Elles utilisent souvent les mêmes perches télescopiques que les brosses manuelles. On constate, aujourd’hui, que nous sommes les seuls avec notre RB 24 et nous en sommes fiers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vidéo Ardennes

Il existe aussi des brosses rotatives à plat, type KARCHER, mues par la puissance de l’eau, mais qui demandent beaucoup d’eau et un matériel en amont type nettoyeur haute pression. Leur manipulation est moins évidente. Leur coût est plus important. Leur perche télescopique est particulière. Et, attention aux éclaboussures qui resalissent les parties déjà nettoyées.

Enfin, viennent les robots qui sont assez peu nombreux et dont la rentabilité n’est pas évidente. Dotés d’une ou deux brosses de largeur de 80cm ou 1.20m, leur rendement annoncé est de 400 à 600m² par heure. Ils ont besoin d’une alimentation en eau pure et d’une alimentation électrique qui se fait soit par batterie soit sur le réseau. Leur mise en œuvre est assez longue et quelquefois périlleuse car leur poids et leur encombrement ne sont pas neutres (environ 50kgs et 1m²). Ils nécessitent toute une organisation bien rodée et certains fabricants proposent une formation pour le moins nécessaire. Le terme de robot est, en partie, usurpé car ils n’ont rien d’autonomes puisqu’ils sont guidés par télécommande. La vigilance de l’opérateur est quasi permanente et certains accidents de parcours viennent, malgré tout, perturber les ratios. Leur coût est assez important puisqu’il se situe entre 30 et 75 000 € et personne n’a encore de recul suffisant en termes de fiabilité. Si l’on considère qu’un robot offre un rendement de deux à 3 fois supérieur à celui d’une brosse mécanisée, le robot va se justifier à partir de 1250 heures économisées soit 250 000m². Pour un amortissement de 4 ans, l’achat du robot pour nettoyer les panneaux photovoltaïques trouvera tout son sens à partir de 62 500 m² par an. Il faut prendre aussi en compte la nature même de ces installations à nettoyer, car, en dessous de 1 500m² d’un seul tenant, les fabricants reconnaissent que l’intérêt de mettre en place un robot pour nettoyer n’est pas très évident. Par ailleurs, les détenteurs de robot sont souvent équipés, en complément, de notre brosse mécanisée RB 24 pour nettoyer les plus petites surfaces.

En conclusion, s’équiper de robots pour nettoyer les panneaux photovoltaïques, s’adresse aux professionnels qui ne font que cela, sur des installations importantes de plusieurs dizaines de milliers de m², fermes ou centrales solaires.

Retrouvez la brosse RB24 sur notre site Eaupac.

Vidéo Drôme

 

Demande de démonstration